Les employés d’Aramark commémorent la première Journée nationale de la vérité et de la réconciliation au Canada

30 septembre 2021 – En cette première Journée nationale de la vérité et de la réconciliation, huitième année de la Journée du chandail orange aussi, les Canadiens ont fait preuve de solidarité avec les survivants autochtones des pensionnats et rendu hommage aux enfants qui ne sont jamais retournés dans leur famille et leur communauté.

« Une première étape essentielle du processus de réconciliation consiste à s’engager à se familiariser avec l’histoire des pensionnats et leurs effets dévastateurs qui ne cessent de se perpétuer sur les familles et les communautés », a déclaré Andy Siklos, président d’Aramark Canada, exhortant les employés à incarner la « Déclaration sur la réconciliation et le travail avec les peuples autochtones » de l’entreprise afin de concrétiser l’objectif ultime de la réconciliation. »

« Nous pouvons peser dans la balance, par nos efforts de recrutement, par nos achats et par notre engagement envers le bien-être communautaire, qui aident tous Aramark à répondre aux appels à l’action de la Commission de vérité et de réconciliation, pour que les entreprises canadiennes soutiennent la réconciliation économique avec les peuples autochtones », a affirmé M. Siklos.

Amy Rose, directrice des Relations avec les Autochtones chez Aramark Canada, a expliqué ce que cette journée représente pour elle et sa famille :

« En tant que survivante de deuxième génération d’un pensionnat, le 30 septembre a consacré officiellement une journée pour prendre acte de la résilience des survivants des pensionnats. Ma grand-mère a vécu dans un pensionnat pendant dix ans, à partir de l’âge de sept ans. »

« Avec toutes les découvertes sur les terres des anciens pensionnats annoncées dans les médias, ma famille et moi sommes à la fois scandalisés et soulagés que cette partie de notre histoire soit enfin connue. »

« En tant que femme autochtone fière de mes racines et suivant les traces de ma mère, notre objectif commun est d’établir des relations solides avec nos communautés autochtones et de créer des emplois et des possibilités commerciales pour nos peuples. Bien que je ne travaille chez Aramark que depuis peu, à titre de directrice des Relations avec les Autochtones, je suis fière de faire partie de plusieurs équipes qui se consacrent à l’avancement des peuples autochtones, continuant d’ouvrir des voies vers la réconciliation économique. »

Pour marquer cette journée de réflexion et de souvenir, plusieurs employés d’Aramark ont porté des chandails, des masques et des bracelets orange portant l’inscription « Chaque enfant compte », tandis que d’autres ont rendu hommage à la richesse de la culture autochtone à travers l’une de nos valeurs fondamentales : la nourriture.

 Truth and Reconciliation Day in Quebec 

Phyllis Webstad, de la Première Nation Canoe Creek/Dog Creek, raconte son expérience dans un pensionnat, qui a été à l’origine de la Journée du chandail orange. Regarder la vidéo (disponible en anglais seulement).